Bricoler des Flotteurs à fil intérieur

Titre du sujet 1

 

Le marché des flotteurs est ce que l’on peut qualifier de « fourni », c’est le moins que l’on puisse dire. En pêchant les carpes à la canne, j’ai remarqué que la plupart des flotteurs du commerce ne tenaient pas la route en matière de solidité et je me suis rapidement tourné vers du « fait main », notamment avec des flotteurs de chez Maurizio Schiepatti, qui sont d’une solidité remarquable.

Cela ne m’empêche pas de continuer à pêcher avec quelques flotteurs du commerce lorsqu’ils sont solides, mais ma préférence va depuis un certain temps aux flotteurs fabriqués à la main, selon des critères bien plus précis et exigeant que de faire des flotteurs pas chers…

Lorsque l’on parle de solidité de flotteur, il vient à l’esprit des pêcheurs les  flotteurs dits à « fil intérieur », qui comme leur nom l’indique, sont des flotteurs où la ligne passe dans le corps de flotteur, évitant ainsi les désagréments des œillets qui sautent, ou de la fente du balsa ou autre matériel employé, lorsque la ligne est sous tension. Ce genre de flotteur est plus délicat à fabriquer, mais lorsqu’il est verni comme il se doit, on peut le garder plusieurs saisons sans qu’il ne sourcille. Je n’ai trouvé aucune équivalence de solidité sur des flotteurs de « série », et je tenais à souligner la qualité de travail de Maurizio dans ce sujet.

Plutôt que de posséder une cinquantaine de formes différentes, je me suis volontairement limité à essayer de trouver un flotteur polyvalent, même s’il ne peut l’être dans toutes les situations, pour mes pêches à la pâte, au pellet mou, au maïs, à l’asticot… Vous me direz qu’il est impossible de pêcher avec toutes ces esches et un seul type de flotteur, car il faudrait que l’antenne et la quille soient adaptées à chaque esche et situation. Certes, vous aurez raison, mais il est cependant extrêmement simple de bricoler un peu son flotteur fétiche pour obtenir un « pis-aller » pour bon nombre de situations. Sur ce type de flotteur à fil intérieur, rien de plus simple justement que de « customiser » cet élément qu’est   l’ensemble « quille+antenne ».  Ainsi, on peut obtenir une multitude de flotteurs à l’action différente, à partir d’un même « corps » de flotteur.

Voyons dans un premier temps mon choix en matière de corps de flotteur : il s’agit d’un modèle que j’utilise depuis maintenant 4 ans, le Draco Carp de Maurizio.

Imgp1696 1

Imgp1701 1

 

Un flotteur extrêmement solide fabriqué en Italie, possédant un tube plastique intérieur qui traverse le flotteur de part en part et qui offre une solidité à toute épreuve. Le vernis extérieur est sans faille et je pêche toujours avec mes premiers Draco sans avoir vu une quelconque trace de faiblesse. La forme en goutte d’eau est très polyvalente, offrant une bonne stabilité dans les conditions difficiles de météo, mais aussi une sensibilité suffisante pour des pêches délicates par environ 1.50m de fond minimum. Pour moi, c’est le modèle polyvalent par excellence, il est également possible de « retourner » le corps du flotteur pour mettre la partie la plus massive du flotteur en haut, pour marquer des touches franches.

Pourquoi changer la quille carbone et l’antenne d’origine ?

Tout simplement parce que le carbone se met assez lentement en place, alors qu’en utilisant de la fibre, le flotteur va « quiller » plus rapidement et se positionner bien plus vite. La fibre est un matériau plus dense que le carbone, plus lourd et plus stable, sans avoir les inconvénients du métal qui se tord assez facilement. En tension sur un poisson piqué, la fibre prend la forme de la ligne en s’alignant parfaitement avec un flotteur à fil intérieur, ce qui n’est pas négligeable lorsque l’on pêche d’énormes carpes qui mettront la ligne à mal.

L’antenne quand à elle est très importante. Fine, on l’utilisera sur des pêches  de petites carpes avec des esches où il faudra réagir rapidement à la touche, comme le pellet expansé. Epaisse, elle permettra de ne pas trop ferrer dans le vide sur des poissons trainant dans le fil sur des pêches à l’agrainage, évitant ce que les anglais appellent « disturbances » ou « liners », littéralement les perturbations des poissons passant dans le fil, lorsqu’ils sont en nombre sur le coup où qu’ils fouillent la tête en bas. Une grosse antenne permet également de pêcher « à rasette » avec des très grosses esches comme les gros pellets durs ou les doubles grains de maïs. Il est possible de jouer sur le diamètre des antennes équipant le Draco Carp assez facilement. Détail à noter : une antenne creuse est pour moi moins sensible qu’une antenne pleine, et selon la façon de la coller sur la quille le résultat des touches peut être vraiment différent. En l’enfilant à fond sans laisser de « vide d’air » à l’intérieur de l’antenne, le flotteur est plus dense, et en plombant assez finement une antenne assez grosse, on obtient cependant des touches plus marquées qu’en enfonçant juste  l’antenne sur la quille pour obtenir une partie creuse assez importante.

Il est également possible d’enfiler une antenne d’un gros diamètre sur une quille fille en ajoutant un morceau de gaine silicone sous cette dernière, pour les esches extrêmes comme les grosses boules de pâte, ou les mini bouillettes au cheveu. Ainsi, on évite tout doute lorsqu’il s’agit de savoir quand ferrer, le flotteur ne bougeant pas trop dès qu’une carpe s’approche de la ligne.

Voyons à présent comment réaliser ce bricolage très facile !

Il faut dans un premier temps se fournir en antenne et en matériaux pour la quille. En France, le leader incontesté est « Pêche Accessoires », site de mon ami Gérard Vacandard, où l’on trouve absolument tout ce dont on a besoin pour fabriquer des flotteurs mais pas seulement. C’est bien simple, je n’ai trouvé aucun équivalent en matière de fournitures, dans les meilleurs tarifs.

J’ai donc commandé des quilles fibre, carbone et métal, mais je me concentrerai sur le sujet sur les deux premiers types, le métal étant uniquement utilisé pour les flotteurs gros poissons pour obtenir des flotteurs dits « pré-plombés », où l’on ajoutera très peu de plombs sur la ligne, et où la quille équilibrera une bonne partie du poids du flotteur.

Les quilles sont disponibles sur Peche Accessoires dans des diamètres intéressants dans ce bricolage : 0.8, 1 ,1.2 et 1.5 mm. J’utiliserai également des antennes creuses en plastique, achetées sur ce même site, dans des diamètres intérieurs correspondant.

Imgp1627 1

 

Les antennes proviennent du site, mais aussi quelques Browning provenant d’un stock antérieur. On remarquera que les longueurs des antennes sont assez importantes et proportionnelles au diamètre de celles-ci mais il est tout à fait possible de les recouper pour avoir la longueur que l’on veut, grâce à un simple cutter.

Imgp1628 1

 

La colle utilisée est de la Super Glu liquide, parfaite pour cet ouvrage, que je préfère à la colle Gel, car elle se répartira mieux à l’intérieur de l’antenne sur toute la surface de contact.

Imgp1649 1

Imgp1636 1 copie

Logiquement, les antennes s’adapteront aux quilles d’un même diamètre, mais il est possible d’utiliser des antennes plus fortes que la quille, en insérant un morceau de gaine silicone entre les deux.

Imgp1652 1 copie

 

Imgp1654 1 copie

 Imgp1661 1

On voit ici nettement la différence de diamètre de deux antennes différentes, sur ces  flotteurs Middy PASTE à fil intérieur, que j'utilise également pour des pêches plus fines qu'avec les Draco Carp, le tube intérieur des Middy étant plus fin, on utilise avec ce flotteur des quilles plus fines (0.6 et 0.8mm).

En multipliant les longueurs de quille, d’antenne, les diamètres des quilles, on obtient avec un même corps de flotteur un panel important de flotteurs qui auront un comportement bien différent et pourront être utilisés sur une multitude d’usages (esches et conditions différentes).

Imgp1708 1

 

la photo est un peu trompeuse, aucun flotteur n'est "tordu", c'est un effet de la photo que je n'explique pas

Imgp1702 1

 

Un bricolage facile, à la portée de tous, qui permet d’étoffer sa gamme de flotteurs à moindre coup et surtout pêcher à peu près n’importe où avec un choix de flotteurs limités, ce qui permet de bien connaitre son matériel et aborder la pêche dans les meilleures conditions possibles.

Le lien vers le site Pêche Accessoires

Logo p che accessoires

Date de dernière mise à jour : 27/04/2014

<SONUBAITS