Positive Attitude de printemps !

En début de saison, il ya souvent un véritable casse-tête quant au choix de l’amorçage, pour les belles carpes en gravière. Les eaux sont souvent encore bien froides, et leur coloration indiquera clairement l’activité des poissons. Quand les carpes s’alimentent, les eaux se troublent de façon significative, et c’est même le premier signe à observer quand on arrive au bord de l’eau. Si les eaux sont très claires, elles mangent peu, et l’amorçage devra être  modéré, et à base de produit pas trop riches. C’est alors qu’on peut utiliser des graines comme le chènevis par exemple, en quantité modeste, mais aussi le maïs doux, ou les asticots. Les poissons blancs n’étant pas encore en grand appétit, on limite les chances d’être importuné par ce que certains appellent les indésirables. Je dirai que cela fait de la touche et à moins d’être envahi par les gardons de 10-20g, ca passe le temps.

Quand j’arrive au bord d’un plan d’eau comme une gravière profonde, je fais le tour du secteur, pour voir si effectivement le poisson se nourrit. S’il ne se nourrit pas, pas de panique, il est quand même possible de pêcher, mais l’amorçage comme je viens de l’écrire, sera bien calculé. Je choisis bien sûr un secteur plus trouble s’il y en a un, c’est peut être le signe d’une activité récente des carpes, et je choisirai de m’y installer.

Img 20160330 141926 copier


Lors de ma dernière pêche, j’avais pour idée d’occuper un poste que l’année dernière jour pour jour j’ai pratiqué avec pas mal de réussite et deux beaux fishs, qui sont venus rejoindre mon tapis. En arrivant sur le poste, les eaux n’étaient certes pas très « fouillées » mais pas limpides non plus.

Img 20160330 141854 copier

 

Je me suis installé avec dans l’idée d’utiliser mon mélange assez riche de pellets, que j’ai présenté dans la vidéo ci dessous, boosté au Dip Monster Crab.

Dsc8436 copier

 

 

 

A mon avis, les carpes sortant de l’hiver vont commencer à manger un peu plus pour leurs besoins journaliers, et elles sont comme moi, elles aiment bien les bonnes choses quand elles ont fin. Les eaux se réchauffent quand même un peu et le poisson blanc va peut-être être de la partie. Avec ce mélange assez riches, j’espère attirer les plus beaux poissons, surtout avec de faibles quantités distribuées à la coupelle. Dans le cas présent, je préfère utiliser peu d’esches assez riches que d’amorcer beaucoup d’esches peu riches. C’est le pari que je fais aujourd’hui,  tenter de prendre les poissons avec quelque chose de plus riche, mais sur une esche à l’hameçon qui sera beaucoup plus de saison, à savoir le ver de terreau, et/ou l’asticot en panaché. A voir selon la réponse du poisson. En préparant mon matériel, je mouille quand même une boule de pâte au cas où mais j’ai très peu de chance de l’utiliser. Je choisis la Green Betaine de Force 1 Baits pour son côté très odorant et un peu plus collante que les autres mélanges de la marque. J’entends quelques sauts qui me rassurent dans mes choix, sur le secteur que je pêche. La gravière étant assez grande, c’est toujours sympa de voir que cela s’agit sur le secteur que l’on va pêcher.

Dans un premier temps, je dépose une demi-coupelle d’environ 120ml de pellets sur le poste, à 8m, en pleines eaux, droit devant moi. Le plan d’eau est assez naturel mais les obstacles dans l’eau peu nombreux, et malgré que l’on soit en pleines eaux, j’ai eu de bons résultats ici. Ce n’est pas un carpodrome, et si je prends un ou deux poissons aujourd’hui, je serai ravi, d’autant que la moyenne de poids est quand même assez élevée. Je dépose ensuite ma ligne composée d’un flotteur mousse effilé de 0.75g  que j’ai modifié pour le rendre plus solide et surtout plus visible au niveau de l’antenne, que j’ai passé à 2mm.

Img 20160330 145301 copier

C’est parfait pour les 4m d’eau que j’ai sous la canne. Un terreau en eschage, sur un hameçon Gardner Specimen Target taille 12, avec un micro ardillon (vraiment très petit mais vu la dureté des gueules ici ce n’est pas du tout un problème et pour maintenir un ver de terreau gigotant dans tous les sens c’est parfait !).

Img 20160330 152455 copier

Img 20160330 145508 copier

C’est parti ! L’activité ralentit un peu point de vue des sauts et des quelques fouilles mais je suis confiant…la température extérieure est correcte pour la saison avec environ 10° mais il a commencé à pleuvoir ce qui n’est jamais très bon signe sur cette gravière, car cela a tendance à faire bouger le poisson dans tous les sens, et sur toute la hauteur d’eau, rendant la pêche compliquée.

Malgré les vaguelettes, je vois clairement le pellet commencer à bien travailler, par des petites taches qui remontent à la verticale de mon amorçage, signe que les huiles se détachent bien, malgré le froid relatif de l’eau. La première touche intervient rapidement et je mets au sec sans un gros combat une jolie petite carpe miroir qui me permet de décapoter.

Img 20160330 083106 copier

 

Après une brève séance photo, elle retrouve son élément, après avoir reçu pour consigne d’appeler sa grande sœur !

1ere carpe copier

Cela s’annonce pas si mal, mais la météo se dégrade encore et les averses deviennent une fine pluie persistante et assez froide, qui va refroidir l’eau et ralentir l’activité j’en ai bien peur. En effet , les heures qui suivent seront assez plates, avec juste des petites tirées non suivies de touches, sur le ver de terreau que je maintiens en esche, avec un peu plus de confiance qu’une boule de pâte qui n’a d’ailleurs pas été touchée lors de mon essai….

Img 20160330 103823 copier

Cependant, j’utiliserai des petits morceaux de pâte dans ma seule coupelle de rappel, pour la faire nuager quelque peu en la mélangeant à l’eau de la surface à l’aplomb de mon coup, afin de créer une petite tache à la descente.

Img 20160330 160231 copier 1

Vers 16h, il s’arrête de pleuvoir et j’enregistre ma seconde touche franche de la journée, sur un hameçon esché de 2 terreaux et 5 asticots rouges, en signal visuel.

Img 20160330 124859 copier

C’est à nouveau une commune un peu plus dodue qui me ravit !

Img 20160330 144000 copier

2eme carpe copier

Dsc8518 copier

Persister a été la clé mais il me faut déjà rentrer car je suis de service nounou ce soir (lol), et je ne peux pas prolonger le coup, et repars la mort dans l’âme car je sais que j’aurais pu toucher quelques poissons de plus, l’activité visible reprenant lorsque je remballe. Cette gravière me donne souvent de bonnes surprises en début de soirée. Tant pis cela sera pour une prochaine !
Le bilan que je fais de cette sortie est clair, je ne suis pas sûr que j’aurais attiré plus de poissons sur mon coup avec des appâts moins riches mais en plus grande quantité. Mon approche est très positive, car à la recherche de vrais gros poissons.  J’ai souvent vu que cela me permettait de trier un peu, en limitant les petites carpes. On a certes moins de touches, mais que voulez –vous, j’adore les belles grosses carpes qui vous cassent les bras….

En utilisant le ver de terreau, je suis resté sur une esche du moment, malgré un amorçage riche. La carpe est attirée sur le pellet, je pense, mais ne s’en nourrit pas à pleines bouchées immodérément comme elle peut le faire en automne, quand elle fait ses réserves. Mais elle aime cependant un bon plat bien riche, pour refaire rapidement quelques forces. Sa digestion étant encore un peu lente en ces eaux froides, j’ai donc amorcé peu mais mieux….c’est mon point de vue, je ne sais pas si c’est le meilleur, mais en tout cas cela m’a apporté de beaux poissons en début de saison par le passé et deux jolies carpes aujourd’hui !

 

 

<SONUBAITS