Début de saison difficile au Bruly, sauvé par le Coco Corn (28/02/2017)

En ce début de saison, les eaux sont encore froides un peu partout et les résultats encore aléatoires.

J’ai pu le vérifier il y a peu en me rendant aux Etangs du Bruly, chez mes amis Rémi et François en ce début mars. La pluie avait depuis quelques jours rincé les campagnes, et le niveau de l’eau était vraiment haut. Les étangs sont alimentés par des ruisseaux arrivant par le carpodrome, sur le haut de la propriété, avant de s’écouler à l’étang intermédiaire pour finir dans le plan d’eau carpiste, avant de quitter la propriété par un autre ruisseau…Autrement dit, l’eau circule librement et ressort tranquillement, après un passage par le Bruly.

Al9rd nouvelle image 2 copier


Les températures sont encore froides et l’eau, d’autant plus. Tout laisser présager une pêche ultra technique qui n’allait pas être facile, ce que j’aime, même si quelques touches étaient possibles.

Pour cette session de pêche, j’avais essayé la veille les postes 13 et 11 mais rien à faire, quasiment aucune touche car la gueule des poissons restée clouée. Je me rabattais donc pour cette dernière journée de pêche sur le poste 8, qui m’avait toujours mieux réussi, car situé à la jonction entre le « canal » du carpodrome et la partie plus large.

P 20170301 121018 copier

P 20170301 101953 copier

P 20170301 102003 copier

A la grande canne, la veille, rien de transcendant, je décidais donc de ne sortir que le method feeder pour aller « gratter » la berge en face, aux pieds des roseaux et des surplombant, avec l’espoir de piquer quelques poissons, en pêchant « fish after fish », chaque touche étant la bienvenue.
Pour se faire, je mouillais un method mix Force1Baits Carp Seed and Betaine Pellets que j’enrichissais à hauteur  avec une part de Tuna Red Spice pour 4 parts de method mix, dans le but d’ajouter un peu d’ « épices » (Robien Red ) qui fonctionnent bien en hiver, mais aussi de farine de thon pour enrichir .

Method mix carp seed betaine pellets 1kg copierP 20170301 104231 copier

Dans les eaux froides, les arômes circulent peu et il faut souvent booster les choses un peu pour diffuser mieux. Le Robin Red est un produit que les carpes adorent, et dont l’arôme se diffuse bien. Le Tuna sera intéressant pour un apport rapide de protéines pour les carpes, même en hiver, car la proportion employée sera minime, mais efficace.
En modulant le method mix on arrivera exactement à l’effet voulu, ce qui est quelque chose d’intéressant avec les produits Force1Baits et les duos de farines de la gamme.

La pêche s’annonce délicate,  mais connaissant bien le poste, je pense tirer le meilleur parti de ce dernier en lançant mon méthod à 1m environ de la berge en face, lieu de passage naturel des carpes et zone de tenue possible en hiver. L’activité sur le plan d’eau est quasi nulle, contrairement à d’habitude où l’on décèle facilement la présence des carpes.
Je commence par lancer 3 methods non serrés sur le poste, pour amorcer un peu les choses, avant de pêcher. Ensuite, je ne pense plus relever mon méthod avant la première touche, car le mélange utilisé est assez riche pour la saison, et c’est d’ailleurs une façon de faire que j’ai en hiver, en amorçant assez peu finalement, mais du bon et riche. Quand l’activité est faible à la saison froide, c’est une approche que l’on peut employer, ou au contraire utiliser un mélange assez pauvre et lancer plus souvent pour déclencher l’activité.

P 20170301 120408 copier

Sur l’hameçon, je commence avec une micro bouillette Force1Baits Corn Vanilla, car je trouve sa couleur jaune intéressante pour trancher sur les farines du méthod mix, légèrement rosées par le Tuna Red Spice,  boostée avec du Mega Booster Corn Vanilla pour renforcer l’arôme qui se dégagera.

P 20170301 104314 copier
Au milieu des farines, je suis le premier à dire que l’arôme de l’esche importe peu quand il est noyée dans le method mix, mais ici, vu que je pense que les touches seront très longues à venir, et que malgré tout les carpes risquent de taper dans l’amorce, il se peut que la micro bouillette soit dégagée et qu’elle ait le temps de dégager des arômes. 30 minutes avant la touche ne sont pas illogiques parfois, j’ai même déjà du attendre 1 heure, mais il vaut mieux attendre une touche et prendre peu de poissons, que de ne pas en avoir en relançant tout le temps. C’est un facteur très stressant à la pêche au coup, car nous n’avons pas les mêmes habitudes que les carpistes, et il faut parfois se faire violence pour poser la canne une heure.

P 20170301 104723 1 copier

Pour une fois d’ailleurs, j’utilise un support de canne arrière de façon constante et pose le talon de la canne dessus, car je ne veux plus y toucher avant que le scion ne plie. J’ai fait depuis peu l’acquisition d’un support arrière Guru, recommandé par mon ami Jérôme alias Guruman, et je dois dire que le produit m’a bluffé. Excellente qualité de fabrication, il permet de retenir la canne en cas de départ, ce qui est intéressant quand les touches sont peu nombreuses et que parfois l’attention se relâche un peu. Il suffit juste de « poser » la canne dessus sans l’enfoncer et le support fait le job.

P 20170301 121104 copier

Après avoir donc amorcé mon poste, je pose la canne une fois en place. La température de l’air est froide et les averses nombreuses. Le vent cingle le visage et c’est tout sauf agréable pour pêcher. Je pêche sous le parapluie, pas une chose habituelle au moulinet mais vraiment pas le choix car c’est insupportable. Mais à 25m, je reste assez précis et je me contente de cela. Par moment, je suis même obligé de le tenir pendant les rafales pour ne pas « démâter »… Entre deux averses, le soleil perce un peu mais c’est vraiment un temps hivernal.

La première touche intervient assez tardivement, sans doute après 45 minutes suivant le lancer et je « queute » le poisson qui se décroche à mi chemin. L’hameçon Preston PR36 taille 14 n’a pas su s’ancrer dans la lèvre du poisson, et je décroche magistralement. C’est ma faute, j’ai mal travaillé le poisson et je change directement l’hameçon pour un PRC1 de Preston, hameçon très similaire au GURU QM1, à la différence près qu’il coute  2 fois moins cher….. Sur les petites carpes du Bruly, je ne dois pas me plaindre car il ne m’a jamais fait faux bond.

P 20170301 104902 copier

J’attends une nouvelle heure sans touche, je vois quelques semblants d’activité sur le coup, quelques tressautements du scion, mais rien à faire…ca ne mord pas. Je passe sur du maïs à l’hameçon, nature, mais rien n’y fait, une nouvelle heure sans touche, ou presque, quelques soubresauts du scion, inferrables…

C’est la cata, je ne sais pas vraiment comment réagir à savoir que si j’avais eu des asticots j’aurais sans doute tenté, mais je n’en ai pas avec moi.

En dernier recours, je me décide à booster en surface mon méthod feeder avec du Dip Boilies Coco Corn de Force1Baits, que j’ai placé dans un flacon doseur pour mieux l’appliquer directement sur le method. C’est une astuce que j’aime employer pour essayer de déclencher les touches, le produit étant traçant grâce à la fluorescéine, qui permet de créer un nuage autour du méthod à la descente et une fois au fond de l’eau. C’est un petit plus qui peut déclencher des touches et je me dis, pourquoi pas je ne risque pas grand-chose.

P 20170301 104335 copier

P 20170301 131945 copier

P 20170301 132042 copier
Une vingtaine de minutes plus tard, le scion plie franchement, et je pique une belle carpe commune, qui vend chèrement sa peau malgré les eaux froides. Je suis heureux d’avoir pu déclencher une touche, sans savoir si concrètement c’est le Dip Boilies qui l’a décidée, mais après tout, cela fait un beau poisson.

P 20170228 153944 copier

Commune 2 copier
Après une séance photo et une remise à l’eau rapide, je relance le method au même endroit, après l’avoir boosté de la même manière….Et 20 minutes plus tard, nouvelle touche, je suis ravi.

P 20170301 131602 copier

J’enchainerai ainsi quelques poissons, dont voici quelques uns dans la bourriche. Les touches sont très peu nombreuses, ce qui n’est pas habituel pour mes pêches au Bruly mais vu la saison, il n’y a pas à être surpris, il faut encore bien froid la nuit dans la Meuse et on descend près du zéro.

P 20170301 132706 copier

Sur ce type de pêche, il faut gratter et ne pas oublier aucune option. Souvent chercher est la meilleure solution pour prendre du poisson, mais il faut aussi se retenir de faire tout et n’importe quoi, en réamorçant tout le temps, car le poisson est encore frileux à se nourrir, et je vous rappelle que tout ce que vous mettez au fond, vous ne pouvez pas l’enlever…alors réfléchissez bien avant de jouer le tout pour le tout. Mais ne restez pas à subir votre pêche, il y a toujours à tenter quelque chose avant de jeter l’éponge. Et il existe des jours sans, bien sûr, mais au moins, vous prenez le grand air !

 

P 20170228 144959 copier

 

 

 

 

<SONUBAITS