Test de la Super Feeder de Wielco, une bonne amorce feeder (09/08/2016)

Ayant initialement prévu d’aller pêcher les carpes aujourd’hui, la baisse subite des températures m’a fait flairer un capot ou presque. Je me suis donc rabattu sur une pêche au feeder en canal, pour prendre quelques plaquettes, mais surtout aller tester un mélange feeder qui me fait de l’œil depuis quelques temps, sur mon étagère à esches. Il s’agit d’une amorce Wielco que mon ami Emmanuel m’a confiée pour tester, afin que je fasse mes premières impressions sur ce qu’il qualifie d’ « excellente amorce au feeder pour les brèmes, mise au point par les consultants hollandais de la marque ». Quand on connait la qualité des recettes hollandaises pour le feeder, je ne me fais pas de souci, on sera sur du très bon. C’est donc armé de cet unique paquet d’amorce que je me rends au bord de l’eau non sans avoir pris le temps de bien choisir mon matériel que j’ai limité au maximum afin de rendre ce test vraiment prenant.

Dsc9537 copier

J’ai décidé aujourd’hui de prendre également avec moi quelques produits Force1Baits, à savoir des éléments de la gamme Supreme Corn and Vanilla en l’espèce du Mega Booster, du Dip Boilies et des Soft Bait Pellets Corn Vanilla 2mm. L’idée est d’enrichir l’amorce en cours de pêche avec quelques pellets pour fixer le poisson sur le coup avec un minimum de volume d’esches.

Dsc9594 copier

Dsc9593 copier

Dsc9595 copier

Lorsque j’arrive sur le large de Dettwiller, je remarque qu’on est bien en août, car en sortant le matériel de la voiture, rien que 3 bateaux de plaisance passent sur la zone en quelques minutes. C’est souvent le souci ici car il faut pêcher dans le chenal à l’opposé de mon poste, presque contre la berge en  face, en plein dans le passage des bateaux donc. D’entrée de jeu, je ne souhaite pas remonter ma ligne toutes les minutes à cause des plaisanciers, et jette mon dévolu sur une pêche plus courte à une vingtaine de mètres, même si je sais d’avance que les résultats seront moins importants. On va à la pêche pour se détendre, pas pour se stresser, donc…

Dsc9599 copier

Dsc9590 copier

Après avoir sondé, et trouvé environ 2.50m d’eau à environ 20-22m du bord, je remarque que les eaux s’agitent fortement à chaque éclusée mais que ce n’est pas non plus un Tsunami. Je vais en tenir compte dans le mouillage du mélange, en mouillant un peu plus l’amorce pour éviter qu’elle ne se disperse de trop en s’étalant sur une grosse surface comme le ferait un mélange quasi sec qu’on utilise parfois en canal pour gagner en rapidité dans l’attraction. Ce type de mélange assez sec est souvent efficace sur les plaquettes car il créée une sorte de nuage sur les derniers centimètres avant le fond, mais aujourd’hui si je fais cela je risque de mettre du poisson sur une trop grosse surface pour avoir rapidement des touches.

Dsc9550 copier

En ouvrant le paquet, ma première impression est que l’arôme qui se dégage de cette amorce est juste magnifique. On sent un biscuit très odorant qui offre aux papilles un régal. Bien sur, l’idée n’est pas d’attraper le pêcheur, il faut que cet arôme plaise aux poissons, mais avec un mélange qui sent aussi bon, vous pêchez en toute confiance, et donc mieux. C’est souvent psychologique à la pêche, il faut avant tout être à l’aise avec ses appâts pour avoir confiance en soi, et souvent montrer une meilleure acuité à se concentrer et à bien faire les choses, je suis sûr que vous voyez ce que je veux dire !

Je verse ensuite le mélange dans un bac pour effectuer le mouillage et je constate que les particules sont moyennes, et que ce n’est pas un mélange grossier comme on peut parfois en voir. Cela rappelle les amorces  feeder allemandes qui sont fines en général. Le mouillage des mélanges fins est parfois un peu déroutant, car délicat mais il offre une meilleure possibilité de ne pas gaver le poisson prématurément. Au feeder si on utilise la bonne cage on ne gave pas vite  le poisson mais comme on peut aussi pêcher en eaux froides, il ne faut pas oublier ce paramètre. Ce mélange contient de la chapelure, du biscuit, de la semoule de maïs, mais aussi du coco, un bon arôme vanille, de la coriandre et d’autres produits donnant au mélange un spectre de mouillage assez grand. En effet, il vous est tout à fait possible selon la quantité d’eau employée de moduler ce mouillage pour l’utiliser dans un maximum de conditions, en allant de l’étang en passant par le canal à petit ou grand gabarit, pour finir en rivière lente. 

C’est pour moi quelque chose de très important car je n’aime pas utiliser 50 mélanges différents au feeder, et j’ai utilisé pendant des années, avec pas mal de réussite à mon goût la Super Champion Feeder de Van den Eynde et avec la  Wielco Super Feeder, je vois tout simplement l’amorce qui va succéder à cette dernière.

La couleur du mélange tire pas mal sur le jaune.

Des instructions de mouillage sont indiquées sur le paquet. Je vais donc les suivre, elles sont en néerlandais, que je traduirai ainsi :

1. Jeter 1 kilo de Super Feeder dans un grand seau ou bassine.

2. Verser 300 ml d’eau dans l’amorce  et bien mélanger ensemble jusqu'à ce que toute l'humidité soit répartie.  Laisser alors reposer pendant au moins trois minutes, l'humidité a le temps de se retirer.

 3. Ajouter 200ml d’eau et bien remuer l’ensemble  jusqu'à ce que le liquide soit complètement réparti. Laisser reposer pendant au moins 3 minutes, de sorte que l'humidité a le temps de se retirer.

4. Ajouter 100 ml d'eau et bien remuer l’ ensemble jusqu'à ce que le liquide soit complètement distribué. Mettez le seau d'amorce dans un endroit frais pendant 4 heures et pour un maximum de 12 heures.

5. Ajoutez une dernière fois  50 ml d'eau à l'eau et bien mélanger ensemble jusqu'à ce que le liquide soit complètement distribué.

6. Passer l’amorce au tamis de maille de 4-5 mm.

 7. Ajouter vos asticots, casters, vers coupés ou maïs. L'amorce est à présent prête à être utilisé. Bonne pêche !

Ce mouillage conseillé en plusieurs fois permet de mouiller les différentes farines de façon homogène, en considérant que chaque ingrédient ne se mouille pas de la même manière, et absorbera plus ou moins d’eau selon sa nature.
Personnellement, je me passerai aujourd’hui de cette phase de repos en fin de mouillage, ce qui n’est pas un mal en soi, car je veux un mélange mouillé à cœur, de façon assez appuyée mais qui garde un peu de travail quand même.

J’ajoute de l’additif Mega Booster Force 1 Baits Supreme Corn Vanilla dans l’eau de ma première mouille de 300 ml, l'équivalent de 3 cuillères à soupe. L’arôme initial de l’amorce est tout à fait convenable pour attirer le poisson, mais comme j’ai prévu de mélanger des micros pellets au mélange en cours de pêche, j’ai envie d’homogénéiser encore un peu plus mon mélange d’un point de vie aromatique. Cette quantité de booster ajouté ajoutera encore de l’attractivité au feeder qui est finalement de petite taille quand on y réfléchit bien. J’ai prévu d’employer environ 400 à 500gr d’amorce au total et c’est assez peu pour une après midi quand on voit ce qu’on jette à la grande canne. Mais je mouillerai quand même le kilo complet, on ne sait jamais... Un petit coup de booster ne sera pas un mal. Avec certains additifs, il faut prendre garde de ne pas changer momentanément le travail de l’amorce, car ils contiennent parfois beaucoup de sucre et ajoutent du collant. C’est surtout vrai si on les emploie pur, mais ici vu la faible quantité, je ne risque rien.

Dsc9554 copier

Dsc9555 copier

Dsc9564 copier

Dsc9565 copier

 Puis, je suis chaque étape en ne négligeant pas un bon tamisage. Je remarque alors qu’il n’y a vraiment pas de grosses particules, car mon tamis est plus petit que celui préconisé. C’est parfait.

Pour pêcher à cette courte distance de 20m, j’emploierai une canne entrée de gamme de 9 pieds, initialement prévu pour pêcher les petites carpes en fishery anglaise. Elle possède 3 scions, aux indications un peu fantaisistes de ¼, ½ et ¾ oz…Je rappelle que c’est le poids nécessaires pour faire plier à 90° le scion lorsque l’on laisse pendre ledit poids sous le scion, la canne posée sur un support plat horizontal. Il va de soi qu’ici on est un peu loin du compte et la puissance de 40gr me parait un peu sous-estimée, à part si l’on parle feeder vide (auquel cas plein cela fait 70gr et un scion de 3/4oz me paraitre alors un peu faible même si quand on parle puissance c’est au lancer et quand on parle Oz pour le scion, c’est ce qui le fait plier, deux choses TOTALEMENT différente, car une canne de 150gr de puissance peut n’avoir que des scions jusque 3oz soit 84gr env. et lancer parfaitement sans risque….fin de la parenthèse mais je tenais à préciser).

Dsc9610 copier

Dsc9613 copier

Donc, une petite Garbolino Maxim Carp Picker de 9 pieds soit 2.70m environ, ce qui est parfait pour la petite distance, doublée de son scion ½oz, montée avec un Daiwa Exceler 2500 rempli de 23/100. 

un montage potence (tressée pour rigidifier mais simple potence quand même) terminée par un feeder taille S de Preston en 20gr , un émerillon triple taille 20, un bas de ligne en Vespro line 11.2/100 et un TXR3 numéro 18, de chez Mosella (une denrée rare !).

Voilà pour la partie matériel, je ne détaillerai pas plus que cela ce n’est pas le sujet. Mais ce qu’il faut pour pêcher court et propre.

Pour la préparation de mes pellets, je les mouille simplement au vapo pour les allourdir un peu et commencer à les faire travailler un peu, avant de les stocker dans une boite à esches. J’en ajouterai au fur et à mesure de ma pêche, selon les conditions. Préalablement mouillés, ils ne changeront pas la mécanique de l’amorce avec l’eau. Par contre,  il faudra tenir compte de la taille de ces derniers lors du serrage dans le feeder, car cela change quand même la vitesse de sortie de la cage et il ne faudra pas trop tasser.

Dsc9575 copier

Dsc9623 copier

Je lance (en pendulaire), une dizaine de feeders pour amorcer avant de monter mon bas de ligne. Le feeder se vide assez vite, car je ne serre pas beaucoup, l’idée est de créer une première tâche d’amorce sur le fond, mais assez rapprochée, donc l’amorce mouillée à coeur sera parfaite pour cela. En serrant un peu plus les deux derniers (l’amorçage est le moment de faire les tests pour voir comment réagit l’amorce mais en ne faisant pas non plus n’importe quoi au risque d’étaler cette dernière), je remarque qu’il se vide quand même assez rapidement, c’est parfait pour une pêche où la cadence de lancer sera assez rapide au départ.

Les signes d’activité sont limités et cela n’est pas forcément un mauvais signe, mais au vu des conditions, la pêche s’annonce quand même délicate. Je rentre des touches mais difficiles, les poissons prennent du bout des lèvres et je réduis mon bas de ligne pour passer de 65 à 50cm, distance entre le nœud de potence et l’hameçon. Paradoxalement les touches sont plus franches en utilisant un terreau doublé d’un asticot, plutôt qu’un asticot seul…Je trempe d’ailleurs ce duo dans le Dip Boilies, pour renforcer son attractivité. C’est quelque chose que j’aime faire depuis quelques temps, car les allemands, grands techniciens au feeder sont très friands de ces trempages et ils y croient dur comme fer. De mon côté, je pense que cela apporte un plus, dans des eaux assez brassées. Le feeder dégageant un arôme assez soutenu sur le fond, je pense que ce trempage dans un liquide du même arôme oriente plus vite le poisson vers l’hameçon. Après, chacun fait comme il veut.

Dsc9583 copier

Dsc9739 copier

Dsc9749 copier

Aujourd’hui j’ai finalement assez peu de touches pour être sûr de la différence, je dois attendre pas mal pour voir le scion plier, parfois 15 minutes. C’est très lent comme pêche et le feeder amène peu au fond, entre deux touches. Je décide donc de rajouter des pellets dans la cage pour fixer le poisson, environ 20% du feeder sera constitué de pellets. J’ajoute également dans chaque cage une dizaine d’asticots. Les touches sont toujours aussi lentes et je prends très peu de poissons dans les deux première heures de pêche, peut être 4 ou 5 plaquettes, certes de jolie taille mais que c’est lent !! Je tente de rajouter un peu plus de cadence dans les lancers, mais je ne fais que décrocher, les poissons prenant vraiment que du bord des lèvres. Je tente d’alterner feeder et arlesey lors  des lancers et ainsi j’ai des touches plus marquées, et je pique un poisson tous les ¼ d’heures environ, au milieu d’une multitude de bateaux. Le paradoxe est que ce brassage dû aux éclusées doit étaler l’amorce, voir la recouvrir de sédiments, mais si je mets plus d’amorce, j’ai moins de touches de qualité…
Je compte donc sur mes pellets et les asticots ajoutés lors des lancers à plein pour fixer au minimum le poisson.

 

Dsc9818 copier

Dsc9845 copier

Dsc9875 bourriche copier

Bref, la gratte pure et dure pour faire une petite bourriche sympa qui me donnera un immense plaisir, depuis le temps que je n’ai pas pêché en canal ! Je finis avec une bourriche honorable, très difficile  à prendre en photo seul, ça aussi je ne sais plus trop faire, mais la prochaine fois ce sera au sol, la bourriche dessous, pour mieux vous présenter ce résultat moyen mais sympa. En tout cas l’amorce est vraiment au top, elle réagit parfaitement, possède un spectre de mouillage énorme pour les différentes conditions que je rencontre. Personnellement je valide et m’en vais de ce pas en commander un carton !

Date de dernière mise à jour : 11/08/2016

<SONUBAITS