petite explication sur les préparations de ma base

Pour ceux que cela intéresse, je vais revenir un peu sur la préparation de ma base:

3 parts chapelure rousse
2 parts PV1
1 part coco belge
1 part chènevis moulu
1 part semoule de mais
1 part biscuit speculoos.

+1/2 à 1 part de litou en présence de plaquettes en nombre

En fait, un des aspects les plus importants de cette préparation est pour moi la fraicheur des produits.

La chapelure:

Ce que j'aime utiliser comme chapelure fraiche et pas chère, c'est les miettes qui viennent de la machine de coupe du pain du boulanger. En négociant directement avec mon boulanger habituel, je récupère ses miettes de coupe chaque semaine pour avoir un mélange bien frais.

Il y a deux façons de procéder:

-en été et à la belle saison, j'utilise un tamis moyen à fin, pour obtenir des miettes relativement grosse qui vont donner de bons résultats sur le gros poisson. Je les utilise telle qu'elle, on obtient des particules claires et foncées mélangées et de bonne qualité.
Un très bon produit qui fait déjà toute la différence.

-en hiver et à la saison froide: j'utilise ces mêmes miettes, mais je prends le tamis le plus fin que je trouve. Je les tamise et les repasse dans un robot de cuisine pour avoir une chapelure surfine. Ensuite, si il fait vraiment froid, je les repasse au four dans un moule à gâteau, en remuant un peu de temps en temps, à four moyen. Les miettes sont ainsi recuites doucement et perdent un peu de leur qualité nutritive. Parfait pour l'hiver. Attention, on recuit un peu les miettes, on ne les brûle pas !!


Le chènevis:

Pareil, pour le chènevis, en hiver, je le grille à la poele.
Deux méthodes: on le grille avant de le moudre et on obtient un chènevis pas trop dégraissé si on laisse cuire pas longtemps
ou on le mouds et on le grille pour rendre le tout moins huileux et changer un peu son mode de travail, sans toutefois le neutraiser complètement.



La soupe de coco:


Je sépare ma base en deux groupes:

Le 1er:
3 parts chapelure rousse
2 parts PV1
1 part semoule de mais
1 part biscuit speculoos.

et le 2ème:
1 part coco belge
1 part chènevis moulu

en fait, ce que je fais, c'est que je sature d'eau le chènevis et le coco que je mouille en soupe pour mouiller le reste des farines. En utilisant cette base ainsi, on a un mélange qui travaille un peu moins, et contrairement à ce que j'ai déjà lu quelque part, une part de coco sur 9 au total dans un tel mélange, saturée en eau, ne créé pas spécialement de nuage laiteux au dessus de l'amorce, et n'attire pas les petits poissons. La proportion de coco est trop faible pour cela. Pour moi, cela neutralise le travail de l'amorce un peu plus qu'en mouillant normalement.
Autre solution en eaux peu profondes et sans trop de courant : surmouiller le tout et pêcher avec un mélange hyper mouillé.

Le speculoos:

ce type de biscuit très épicé ne se trouve pas partout. On peut le remplacer par un biscuit gras ou un biscuit vanillé en hiver. Le speculoos est moins gras que les autres mais mécaniquement si on le remplace, sur une part, cela ne changera pas trop la mécanique du mélange.
Autre possibilité: acheter des biscuits de grande surface ou de discount, vendus au kilo pour pas cher, que l'on passe au robot. Très bonne chose car très frais mais attention d'un biscuit à l'autre cela change pas mal point de vue pouvoir collant. Je préfère utiliser des biscuits de pêche.

Parlons tourteau:

en été, il m'arrive fréquemment de pêcher les beaux poissons avec cette base. J'ajoute alors une part de tourteau fin, que je mouille en soupe avec le coco et le chènevis . Avec cette soupe de 3 composants, je mouille le reste du bac et mon mélange est bien mouillé et permet de bons rappels bien bruyants, efficaces sur les plaques en furie alimentaire.



Ma base est en fait un standard très utilisé dans le Nord, bien avant que certains la baptiste base madfred. je n'ai pas inventé ce mélange mais je l'ai adapté à ma sauce.
Disons que c'est un bon mélange prudent qui ne gavera pas le poisson, travaillera vite quand il faut pêcher en concours et modulable pour changer son coté nutritif avec des esches ou d'autres farines comme le tourteau de mais fin

<SONUBAITS