Milo

 

Lors du Salon hainaut Pêche de Morlanwelz , en décembre 2005 il me semble, j'ai eu la chance d'interviewer Milo qui a  pris quelques minuts pour me répondre. Des réponses pleines de bon sens, simples et précises...

 

 

 

 

1- Qui est Milo ?

Je m’appelle Milo Colombo et j’ai 53 ans. Je suis né à Milan, en Italie et je suis supporter du Milan AC depuis toujours.



2- Quand as-tu commencé à pêcher ? La compétition ?

J’ai commencé la pêche dès que j’ai su marcher !!! Et ce bien avant d’aller à l’école. Mon père était un pêcheur passionné, et il m’emmenait avec lui lors de ses parties de pêche. Un peu plus tard, j’ai commencé les concours, vers l’âge de 7-8 ans où j’étais tous les week-ends au bord de l’eau.



3-Quand as-tu débuté en équipe nationale ? Pour quel championnat ?

J’ai fait mon premier championnat du Monde en Suisse en 1984, puis j’ai participé à 9 championnats du monde.



4- Quel est ton palmarès national ? International ?

J’ai été  6 fois champion des clubs italiens avec mon équipe, le Team Milo LONGOBARDI, dont la dernière fois en 2005, et je participerai donc aux Championnats du Monde des Clubs en 2006. Nous avons été deux fois champion du monde des clubs.
Au niveau international, j’ai été 3 fois champion du monde en équipe nationale sur 9 participations, 3 fois dans les 5 premiers en individuel, deux fois médaille de bronze et 3 fois dans les 10 premiers.



5-Ton meilleur souvenir en championnat ?

Je dirai que c’est lors du Championnat du Monde à Strasbourg,  il y a déjà pas mal de temps. J’ai gagné mon secteur avec 16 chevesnes et 1 barbeau énorme, que j’avais pris à 14mètres, pour l’anecdote, une canne Garbolino TURBO, que je distribuais à l’époque en Italie.
Cette canne était rigide mais lourde !!! Et au scion souple, un barbeau comme celui là, au scion souple dans le courant, ça fait monter l’adrénaline !!!

6- Comment t’es venue l’idée de créer ta propre marque de matériel ? Comment as-tu commencé à t’implanter sur le marché ?

Dès 14 ans, j’ai commencé à travailler dans ce milieu ; J’ai d’abord été importateur des flotteurs de Robert TESSE, le célèbre champion français et de flotteurs Guy HENEUF, champion du monde individuel en 1972.
J’ai donc au fil du temps monté une petite usine de flotteurs en Italie, car les flotteurs étaient ma grande passion.
De fil en aiguille, la demande de matériel grandissait, j’ai essayé de vendre du petit matériel et d’étendre ma distribution. Il était déjà question de produits Milo et j’ai toujours essayé de trouver des produits toujours meilleurs pour les pêcheurs.



7- Quel est le pêcheur qui selon toi, a marqué ou marque encore le plus de son empreinte le monde de la compétition ? Pourquoi ?

Avant tout, je pense que les résultats sont plus parlants que n’importe quel avis personnel. Il est clair que beaucoup de pêcheur marque le monde de la pêche de nos jours, mais il y en a un qui à mon avis dépasse les autres de par sa régularité. Pour se faire, un classement a été fait sur les 6 dernières années des pêcheurs qui ont fait les divers championnats internationaux et le plus régulier est Steve GARDENER.
Ca tombe bien, il est sponsorisé par Milo, alors j’en suis d’autant plus fier !!!!
Il n’a jamais gagné le titre individuel de Champion du Monde, mais il le mérite tellement.
Le fait que l’Angleterre est une nation à la pointe de la compétition n’est pas une légende, surtout quand on voit que le deuxième à ce classement est Stuart CONROY.
Heureusement le troisième est italien, il s’agit de SORTI !!!!

8- La disponibilité des produits Milo est parfois catastrophique dans le Nord de la France. Votre collaboration avec Christophe GARCIA ayant cessé, qu’en est-il pour nos amis nordistes et du Nord de la LOIRE ?

Gérard TRINQUIER a repris le Nord de la France, et est donc représentant national actuellement. Pour pas que son travail soit insurmontable, vu son investissement personnel déjà énorme, nous avons revu notre mode de distribution et nous allons limiter les points de vente à environ 100, mais il est impératif que les détaillants qui veulent distribuer nos produits jouent le jeu et étendent un peu la gamme de leur produits en magasin.
Un détaillant qui va vendre deux flotteurs et trois bobines de fils n’est pas ce que nous recherchons, il faut une plus grande disponibilité de produits dans moins de magasins, comme ça le pêcheur français pourra tout trouver d’un seul voyage plutôt que de multiplier ses visites dans différentes enseignes.
Les magasins comme Terres et Eaux par exemple, ou  encore DECONINCK France seront bien achalandés en produits MILO et je pense que se déplacer un peu plus loin vaudra largement le coup !!!



9- Quelle est ta technique préférée ? Où la pratiques tu ?

Incontestablement la pêche à la bolognaise, technique que j’affectionne le plus.
Je la préfère en eau courante, très claire, où l’utilisation des farines est difficile et où une pêche à l’asticot collé sera rentable. Prendre de gros poissons sur ce genre de technique est très stimulant. .
Mon parcours préféré est la rivière ADDA, longue de 150 kilomètres au moins, qui prend source dans les Alpes et se jette dans le Pô à Crémone. Elle est profonde de 5.50m environ et j’y utilise donc une canne de 5.50m. Les asticots sont collés avec des graviers de 3 à 4mm, pour bien descendre au fond. L’important est d’utiliser une plombée italienne, qui est constituée parfois de 30 à 35 plombs pour un flotteur de 5 grammes !!!!



10- Que penses tu de l’émergence des pays de l’Est comme la Hongrie dans les compétitions internationales ? Penses tu que le niveau va encore monter ?

Je pense que les pays de l’Est sont de plus en plus forts car ils ont appris à pêcher à présent avec les meilleures techniques et savent s’adapter. La Hongrie est une nation qui est en progression fulgurante, la Pologne également sur des pêches en eau courante.
J’en profite pour congratuler Livia, dont je savais pertinemment qu’elle gagnerait tôt ou tard. Elle mérite beaucoup ce titre car elle a énormément travaillé, elle va encore monter en niveau car elle a toujours faim de résultats. Pour la qualifier en trois mots : Ténacité, courage et volonté.


(Interview datant de fin 2005)

 

Merci à Milo d'avoir bien voulu répondre à mes questions, ce grand Monsieur de la pêche est un seigneur et il apporte beaucoup à la pêche.
Sa simplicité n'a dégale que sa gentillesse et une disponibilité comme ça, chapeau!!!

Le zazou, BH02 et déesse  savent de quoi je parle puisqu'ils l'ont également rencontrés à Hainaut ce week end.

http://img118.imageshack.us/img118/2102/miloetmaniacs9ts.jpg



Milo avec BH02 (Bruno), Déesse de la P^che (Pauline) et Le Zazou (Damien) ...

 

<SONUBAITS